Accueil  I   Des concepts   I  Des pratiques  Des ressources  I  En savoir plus   I   On a lu pour vous  I  Le BLOG  

I Coopération d'équipe et responsabilité de l'établissement
On n'a pas raison tout seul ! Cet adage trivial pourrait illustrer que dans ce changement durable, c'est bien un ensemble de personnels, de moyens, de dispositifs, de relations et d'organisation qui se trouvent "en jeu". La partie est délicate et la négociation dans ce domaine doit être "convenable" pour que tous s'y retrouvent; non tant dans la préservation de l'ancien ou de l'existant, mais dans l'intérêt professionnel et en vue de la formation des élèves.

Les enjeux du socle commun

?Marier excellence et démocratisation pour tous
?Mieux gérer la continuité pédagogique
?Favoriser les approches interdisciplinaires
?Renouveler les approches de l’évaluation
?Reconnaître la diversité des formes de réussites
?Remettre en cause la hiérarchie des disciplines
?Permettre d’en finir avec les « redoublements secs » sous leur forme actuelle

Quelques conseils sur la démarche: S’appuyer sur les référentiels et autres textes réglementaires, dans leurs marges, leur possibilité d'expérimentation.  Encourager le travail d’équipe. Responsabiliser chaque enseignant dans l’élaboration, la conduite et l’évaluation du projet. Préférer les projets modestes et favorisant l’autonomie des élèves. Instrumenter le projet (formaliser).

Autonomie et responsabilité de l'établissement

 

un travail d'équipe pour une définition de la "compétence collective" participer d'un processus d'innovation peut-on apprendre de l'expérience d'autrui ?

entendre les résistances et prendre en compte les expériences, avoir une réflexion sur l'intérêt professionnel  faire évoluer les pratiques, d'une logique d'enseignement à une logique de formation faire collectivement un état des lieux des stratégies pédagogiques dans l'établissement

s'inscrire dans un ou des projets en évitant quelques dérives prendre en compte le choix de l'élève comme élément déterminant du projet du dispositif et de sa cohérence (liens entre les itinéraires, lien et variété entre itinéraires et cours), une planche pour faire le point pour élaborer son dispositif d'établissement : calendrier de mise en place veiller à l'information des différents partenaires, notamment les parents travailler en partenariat définir les objectifs, les objets et les modalités de l'évaluation préciser des besoins en formation complémentaires s'inscrire dans une dynamique de formation durable combiner plusieurs types de formation ou accompagnement du dispositif réguler collectivement le dispositif  en s'inscrivant dans une évaluation plus globale de la politique d'établissement

Au travers le socle, l’enjeu : l’efficacité de l’établissement

Un document de synthèse issus de l’analyse des « établissements efficaces » aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, assez classique dans ce monde anglo-saxon, beaucoup moins dans le notre, a orienté la réflexion du groupe sur l’organisation générale de cette mise en place du Socle au sein d’un établissement :les chercheurs ont dégagé quelques éléments récurrents dans les établissements et écoles les plus accompagnantes pour leurs élèves ; ils en restituent les résultats sous une forme de liste, dont le seul intérêt est son approche en système ; un seul facteur ne suffit pas, mais encore une fois c’est la combinatoire entre plusieurs éléments qui peuvent expliquer le succès.

1.     Une direction professionnelle. Ferme et orientée vers des objectifs, participative.

2.     Une conception commune des objectifs parmi la communauté éducative. Unité des buts, cohérence des pratiques, concertation et collaboration.

3.     Un environnement propice à l’apprentissage. Une atmosphère paisible et ordonnée, un environnement qui incite au travail

4.     Priorité à l’enseignement et à l’apprentissage. Maximisation du temps consacré à l’apprentissage, insistance sur la réussite scolaire.

5.     Des attentes élevées. Des attentes élevées de la part de tous, des activités intellectuellement stimulantes.

6.     Des renforcements positifs. Discipline claire et juste, incitations.

7.     Surveillance des progrès. Surveillance des progrès des élèves et des performances de l’établissement.

8.     Droits et responsabilités des élèves. Les élèves ont une bonne estime d’eux-mêmes, ils ont des responsabilités, ils exercent un contrôle sur leur travail.

9.     Un enseignement ciblé sur des objectifs. Une organisation efficace, des objectifs clairs, des leçons structurées, des pratiques adaptées.

10.    L’établissement est une organisation qui apprend. Formation et développement fondés sur les problèmes de l’école.

11.    Bonnes relations avec les familles des élèves. Bonne implication des parents

 

D’après Sammons et al., 1995.

Ce qui compte c’est une focalisation non sur les résultats mais sur les acquis, et de partager collectivement une analyse des processus à l’œuvre dans la fabrication des performances ; les propositions de Sammons nous permettent d’appréhender qu’il s’agit bien d’une stratégie globale d’établissement.

 

Nous pouvons reprendre utilement à notre compte les principaux éléments des conclusions du programme américain « Just for Kids », qui s’intéressait aux « écoles efficaces », programme poursuivi sous l’administration Obama. :

 

§   le pari de l'éducabilité pour tous, "tout le monde est d'accord avec le fait que jusqu'à ce chaque étudiant ait réussi son examen final on ne se repose pas".  Techniquement, engager un débat argumenté sur la finalité du socle et ses mots-clefs: acquis des élèves, compétences, finalité du système éducatif (autonomie, formation tout au long de la vie), continuité des parcours. Et donc ses conséquences directes sur le métier d'enseignant (cf. diapo sur logique de formation) et sur l'organisation (groupes, horaires, disciplines). Objectif: s'approprier les enjeux, se donner le temps et les moyens du changement dans la durée; s'assurer de l'égale diffusion des documents (textes du socle, livret d'évaluation, ressources)

 

§  des tests d'évaluation : que savons-nous des acquis des élèves ? que signifie le résultat d'une notation ? quelle utilisation des évaluations nationales, des livrets de compétences des élèves du 1er degré ? Comment s'associer les élèves (entretiens) ? (cf. conférence de Roger François Gauthier, en audio)

 

§  différencier les approches. "la différenciation pas la remédiation".  S'approprier toutes les dimensions de la différenciation; rappel de définition, évocation d'exemples de dispositifs ou de pratiques "déjà là" dans l'établissement ou ailleurs, dans la classe, dans d'autres disciplines,

 

§  bouleverser l'organisation. s'appuyer sur des exemples concrets et/ou partir de projets voire d'envies de faire "autrement" (et plus efficacement que l'organisation "tayloriste"; évoquer l'article 34 de la Loi de 2005 [1](droit à l'expérimentation des équipes, dimension dérogatoire). Non faire table rase, mais tester d'abord sur une plage de temps, sur un bloc de plusieurs disciplines, sur un niveau ou un cycle.

 

§   l'importance de la communication entre enseignants. "On va dans la classe d'un collègue tous les jours" . Proposer cette petite règle pour les deux mois qui suivent, et en prévoir le débriefing à partir de la question: "qu'ai-je appris de l'expérience d'aller voir "ailleurs" ?. Aller vers l'altérité plutôt que l'identité (entre niveaux, entre disciplines, entre degrés d'enseignement)

 

J'ajouterai bien: proposer un groupe d'étude ou commission "socle", qui puisse approfondir ces différents aspects, prendre de l'information, consulter les partenaires (parents), organiser l'évaluation régulatrice, et la communication, faire des propositions (plan de formation et remontée des besoins).


[1] L’article 34 de la Loi d’orientation pour l’avenir de l’École du 23 avril 2005 offre l’opportunité pour chaque école ou  établissement de s’engager dans un processus expérimental :

« Sous réserve de l’autorisation préalable des autorités académiques, le projet d’école ou d’établissement peut prévoir la réalisation d’expérimentations, pour une durée maximum de cinq ans, portant sur l’enseignement des disciplines, l’interdisciplinarité, l’organisation pédagogique de la classe, de l’école ou de l’établissement, la coopération avec les partenaires du système éducatif, les échanges ou le jumelage avec des établissements étrangers d’enseignement scolaire. Ces expérimentations font l’objet d’une évaluation annuelle. »  - voir http://innovalo.scola.ac-paris.fr/experimenter.htm

Annexe: styles de direction dans le management d'un établissement scolaire, d'aprés une étude de Monica Gather-Thuler, Univ. Genève, 2008.

Annexe: identifier les "mondes" de l'éducation, comme systèmes de valeurs, représentations du "monde", et origine des inerties ou des résistances rencontrées possiblement dans la conduite du changement.


Enseigner et former

Combiner savoirs et compétences

Evaluer

Diversifier

Différencier

Coopérer et participer à des choix collectifs

Individualiser les parcours

Organiser le temps mobile

 

Diversifier, le site sur la diversification en pédagogiet et sur l'individualisation des parcours de formation

Mille et une propositions pédagogiques pour innover en classe, éd. ESF, 2008

Le "Manuel de survie à l'usage de l'enseignant", prix Louis Cros 2005, 3ème éd. 2008

 



 ©2009 -  François Muller